kefir-et-prostate

Le kéfir : bon ou mauvais pour la prostate ?

Les internautes se posent toutes sortes de questions liées à la diététique. Parmi elles, on retrouve… le lien entre le kéfir et la prostate. Fidèles à nos principes, à notre méthode, nous avons réuni nos sources les plus fiables pour trouver des corrélations.

Dans les lignes à venir, vous allez découvrir si le lait fermenté peut avoir un impact, positif, négatif ou neutre… sur cette glande typiquement masculine.

Malheureusement, quand on étudie de plus près le lien entre le kéfir et la prostate, les résultats ne sont pas très encourageants.

Principalement, c’est la teneur en calcium de ce lait fermenté qui pourrait poser problème. Quant aux autres nutriments dont il peut se targuer, rien ne vient concrètement remonter la barre. Les protéines et les probiotiques n’ont pas d’effets significatifs sur la fameuse glande, par exemple.

Cela dit, il faut nuancer ce pessimisme. En quantités modérées, les effets ne semblent pas non plus dévastateurs.

Analysons quoi qu’il en soit la question de plus près. Découvrons, preuves à l’appui, les liens particuliers qu’il est possible de tisser entre le kéfir et la prostate.

Comme d’habitude, nous promettons d’être nuancés. Chez Mon Parrain Santé, on ne rigole pas avec le lait fermenté.

Le kéfir : cette boisson a de quoi vous étonner

De manière générale, le kéfir est bon pour la santé. Il a des propriétés très intéressantes et variées. Les auteurs de ce travail de recherche ont été jusqu’à qualifier ce lait fermenté de « magique ».

Bon, de notre côté, nous n’irons pas aussi loin, car nous voulons garder la tête froide. Mais effectivement, quelques recherches permettent d’attribuer de belles vertus à ce breuvage.

Nous allons très rapidement établir un lien concret avec la prostate. Mais avant cela, voici quelques bienfaits de ce breuvage :

  • Le kéfir est réputé pour aider à perdre du poids. C’est notamment grâce au CLA (acide linoléique conjugué) et aux probiotiques qu’il contient.
  • Comme de nombreux produits laitiers, le kéfir peut se targuer de vertus anti-bactériologiques.
  • À l’occasion de certains travaux de recherche, tel que celui-ci, il a été montré que ce lait fermenté pouvait avoir un effet bénéfique sur les problèmes de glycémie.

Tout cela semble donc très positif, non ?

Oui, mais quand on explore le lien entre cette denrée et la glande typiquement masculine, quelques bémols apparaissent.

Nous allons restituer nos découvertes avec le plus de modération et de rigueur possible.

Le kéfir : est-il bon pour la prostate ?

Lorsqu’on cherche le lien entre le kéfir et la prostate, on ne trouve pas de contre-indication éclatante et évidente.

Les diététiciens ne tirent pas ostensiblement la sonnette d’alarme. Cela dit, la question du calcium pourrait s’avérer problématique.

En soi, le calcium est reconnu comme bon pour la santé. Il participe à l’entretien et à la fortification de l’ossature.

C’est aussi un minéral auquel on attribue des propriétés susceptibles d’accélérer le sentiment de satiété. Autrement dit, ingérer régulièrement des aliments qui en contiennent favoriserait la perte de poids.

Les conclusions tirées au terme des expériences relatées par ce rapport font état d’un lien relatif entre le cancer de la prostate et le calcium. Relatif dans le sens où la conclusion se veut nuancée :

  • C’est un apport significatif en calcium qui fait prendre des risques. Dès lors, le problème est souvent le même : l’excès conduit à des débordements.
  • Dans tous les cas, les risques en question restent modérés selon les experts qui ont signé ce papier. Une surconsommation de denrées riches en calcium ne devrait pas provoquer un cancer de la prostate, par exemple.

Comme souvent, cela dépend de vos habitudes de consommation.

Bu seul, le kéfir ne devrait pas occasionner une « surdose » de calcium. Il faut simplement faire attention à ce qu’on mange ou boit avec ou dans la même journée.

C’est le cumul qui pourrait s’avérer problématique. On néglige trop souvent cette dimension, mais les effets provoqués par certains aliments peuvent être amoindris ou au contraire favorisés par ce qui les accompagne dans la composition de vos menus.

Le kéfir : dois-je éviter d’en boire si j’ai des problèmes de prostate ?

Le calcium peut s’avérer problématique, comme on vient de le voir. Mais ce n’est pas le seul composé qu’on retrouve dans le kéfir.

Nous nous sommes aussi penchés sur les protéines contenues dans les produits laitiers et les problèmes liés à la prostate. 

Le résultat n’est ni inquiétant, ni particulièrement encourageant. Les expériences menées, particulièrement celle-ci ont conduit les chercheurs à déterminer un effet négligeable, pour ne pas dire nul.

Il en va de même pour les probiotiques qu’on retrouve dans notre fameux lait fermenté. Ils ne sont pas spécialement liés aux problèmes de prostates, que ce soit positivement ou négativement (source).

Nous ne dirions donc pas que le kéfir est à bannir de votre régime si vous souffrez de problèmes liés à la prostate.

Si vous en ingérez en quantités raisonnables, la quantité de calcium ne devrait pas être assez forte pour vraiment péjorer la situation.

Cela dit, rien n’indique non plus que le lait fermenté soit « bon » pour la prostate.

Le kéfir et la prostate : notre bilan

Nous ne cesserons jamais de le répéter : il est important de consulter un spécialiste si vous pensez souffrir de problèmes liés à la prostate. Il saura vous guider sur le plan médical et, dans certains cas, alimentaire.

De notre côté, nous faisons surtout des recherches scientifiques pour vous aiguiller et répondre à vos questions.

Concernant le lien entre la glande des hommes et le lait fermenté, nous n’avons rien découvert de particulièrement probant.

Si la teneur en calcium de cet aliment peut poser problème, les scientifiques restent modérés à ce propos.

Il faudrait vraiment s’offrir des bidons entiers ou se lancer dans une diète pour observer des effets délétères majeurs.

L’important, c’est que vous puissiez adopter un régime alimentaire globalement équilibré. Variez vos apports nutritionnels, et sentez comment votre corps réagit aux différents nutriments que vous lui apportez.

Vous aimez notre contenu ? Recevez notre newsletter :

Tenez-vous informés ! Nous nous ferons un plaisir d’alimenter votre boîte mail de conseils sur la santé et le bien-être, fondés sur la recherche scientifique.

Votre vie privée est importante pour nous. Vos informations ne seront jamais partagées ni vendues à des tiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.