jeune-et-foie

Jeûner : quel impact sur le foie ?

Certains internautes se demandent si jeûner peut avoir un impact positif ou négatif sur la santé du foie.

Nous sommes particulièrement fans de cette pratique alimentaire chez Mon Parrain Santé, et c’est pourquoi nous avons approché le sujet avec plaisir. Voici notre verdict.

Une chose semble sûre : jeûner, dans le cadre d’un jeûne intermittent par exemple, n’a pas d’impact particulièrement négatif sur le foie. Au contraire, certains chercheurs ont observé qu’une privation temporaire de nourriture était susceptible de désengorger cet organe et d’en améliorer l’efficacité.

Cela dit, les spécialistes se montrent prudents et précisent que des investigations plus profondes doivent encore être menées.

Découvrons quoiqu’il en soit l’état des connaissances actuelles à ce propos. Mettons en lumière les liens déjà établis, même s’il reste des pistes à explorer.

Et si vous demandez pourquoi nous ciblons cette partie du corps en particulier, c’est parce que nous souhaitons évoquer un organe à la foie… heu… fois !

L’impact du jeûne sur le foie : deux effets intéressants

Une étude a été menée sur des souris de laboratoire visant à étudier l’effet du jeûne sur leur foie.

Les résultats se sont avérés plutôt concluants.

En effet, au moment de la conclusion, les rédacteurs du travail de recherche associé soulignent que le métabolisme du foie a été “reboosté” par cette période de privation. De même, le poids de l’organe aurait baissé.

Bien sûr, la recherche doit être approfondie. Mais les experts en charge de cette expérience se disent optimistes quant à la possibilité d’étendre les observations faites à la “population générale”.

C’est globalement l’effet reposant du jeûne sur le système digestif et les parties du corps relatives à l’assimilation des aliments qui sont mises en exergue.

Par ailleurs, et c’est un autre aspect qu’il nous paraissait important d’évoquer… le jeûne, particulièrement le jeûne intermittent, favoriserait la génération de certains enzymes.

Le jeûne intermittent : un terreau fertile pour la création d’enzymes bénéfiques au foie

Lorsqu’on se “prive” de nourriture pendant un certain laps de temps, le corps va petit à petit se mettre à fonctionner différemment, activant ce qu’on pourrait appeler une “mécanique d’adaptation” face au manque de nourriture.

Parmi ces modes d’action particuliers, on peut citer la génération d’enzymes spécifiques. Par rapport au sujet qui nous intéresse ici, ce sont des enzymes hépatiques qui viennent renforcer le fameux organe.

Selon les rédacteurs de cette étude, il n’y aurait alors pas seulement une amélioration du métabolisme “basique”, mais bien une fortification de l’organe.

À mesure des occurrences – autrement dit des moments où vous jeûnez – cela viendrait prévenir les dysfonctionnements du foie, ou tout du moins en limiter les risques.

Le jeûne en quelques mots : pourquoi et comment ?

On peut décider de jeûner pour plusieurs raisons. Certains le font par conviction, d’autres dans l’idée de perdre du poids. Dans le deuxième cas, c’est souvent le jeûne intermittent qui est mis en valeur.

Plébiscité par certains scientifiques (source), il consiste à ne pas manger pendant 14 à 18h par jour (selon le programme), pour permettre au système digestif de faire son travail le plus paisiblement possible.

Au-delà de favoriser l’atteinte des objectifs minceur, cette pratique permettrait de gagner en vitalité, de réfléchir plus clairement ou encore de booster ses performances physiques.

Mais n’y a-t-il pas des risques pour la santé ? Qu’en est-il du foie, par exemple ? Comment réagit-il à cette privation ? Est-ce bon ou mauvais ?

Le lien entre le jeûne et le foie : que retenir ?

À ce stade, on ne saurait considérer que le fait de ne pas manger pendant plusieurs heures puisse avoir un effet significatif sur la santé du foie.

Ceci étant dit, eu égard à l’intérêt grandissant de la communauté scientifique pour cette pratique alimentaire particulière, il est intéressant de rester attentifs à l’évolution des recherches.

Les découvertes concernant la création des enzymes, notamment, ont de quoi rendre optimiste.

Les bienfaits du jeûne sur notre santé en générale n’ont sûrement pas révélé tous leurs secrets.

Chez Mon Parrain Santé, nous restons aux aguets pour vous informer… le ventre vide ! Enfin, parfois. Le reste du temps, on boit des tisanes.

Vous aimez notre contenu ? Recevez notre newsletter :

Tenez-vous informés ! Nous nous ferons un plaisir d’alimenter votre boîte mail de conseils sur la santé et le bien-être, fondés sur la recherche scientifique.

Votre vie privée est importante pour nous. Vos informations ne seront jamais partagées ni vendues à des tiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.