sucre-de-coco-et-diabete

Sucre de coco et diabète : est-ce interdit ?

Plusieurs internautes se demandent s’il est possible de consommer du sucre de coco lorsqu’on a des problèmes de diabète. La question est franchement légitime, puisque tous les aliments contenant du sucrose, du fructose ou encore du glucose doivent faire l’objet d’une surveillance particulière.

Pour autant, l’on sait qu’il y a des exceptions, à condition de modérer les quantités. Le sucre de coco en fait-il partie ? Ou doit-on le bannir totalement de son alimentation en cas de dysfonctionnement sur le plan glycémique ? Voilà ce que nous avons pu réunir comme informations à ce sujet.

Malheureusement, le sucre de coco ne semble pas plus indiqué que le sucre traditionnel, ou “sucre de table”, pour une personne diabétique. Il n’est pas strictement interdit (sauf indication contraire donnée par le médecin), mais il faut se montrer parcimonieux sur le dosage tout comme pour son équivalent plus connu. Ainsi, le danger n’est pas plus grand, mais aucune plus-value ne s’avère perceptible.

Il est en tout cas intéressant d’approfondir la problématique.

C’est l’occasion de revenir sur les paramètres à prendre en compte sur le plan nutritionnel pour jauger la comptabilité d’une denrée avec les afflictions diabétiques.

Voyons quelles informations sont pertinentes en l’espèce, selon les (rares) scientifiques ayant abordé le sujet.

Le diabète : ce qu’il est important de savoir

Avant de mettre en lumière la question du lien entre le diabète et le sucre de coco, il nous paraît vraiment crucial de faire quelques rappels à propos de ce problème de santé.

Lorsqu’on est confronté à des troubles d’ordre glycémique, un suivi médical précis et régulier est nécessaire. En effet, il n’est pas possible de “calquer” le régime alimentaire d’une personne diabétique sur celui d’une autre.

Bien sûr, il existe de grands principes que les patients connaissent. Il est notamment rappelé dans cette étude que l’ingestion de denrées contenant du glucose, du fructose et du sucrose doit être étroitement surveillée.

Sur le plan alimentaire, il est important de considérer l’indice glycémique et la charge glycémique des comestibles avant de les intégrer à ses repas ou d’en faire un encas.

Les conseils que nous nous apprêtons à vous donner ne peuvent donc pas se substituer à un vrai “plan de route” produit par un expert.

Cela dit, il est toujours intéressant d’en connaître davantage sur les propriétés des aliments et leur compatibilité avec certaines pathologies.

Voici ce que nous pouvons vous dire sur la possibilité (ou non) d’intégrer le sucre de coco à sa nourriture lorsqu’on souffre de diabète.

Le sucre de coco : est-il si différent du sucre classique pour un diabétique ?

Il serait scientifiquement discutable de se contenter d’assimiler le sucre classique et le sucre de coco. Si vous lisez cet article d’ailleurs, c’est que vous soupçonnez une différence entre les deux. Et vous avez raison.

Voici ce qu’il faut retenir à ce propos :

  • En soi, il est vrai que l’indice glycémique du sucre de coco est plus bas que celui du “sucre de table”.
  • On pourrait dès lors considérer que sa consommation est plus “safe” pour ceux qui souffrent d’un diabète de type 2.
  • Mais les taux de sucrose, de fructose et de glucose restent trop élevés pour qu’on puisse noter une différence significative.

Il semblerait alors que le sucre de coco ne puisse pas être traité différemment du sucre “normal”.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cela ne signifie pas qu’il faille le bannir totalement de sa routine alimentaire si l’on souffre de problèmes glycémiques.

En revanche, il y a d’importantes précautions à prendre en termes de dosage ; là encore nous ne pouvons que vous renvoyer à l’avis d’un spécialiste.

Le sucre de coco : ces précautions que vous devez prendre

Si votre médecin vous autorise à ajouter un peu de sucre de coco à vos plats, il y a tout de même certaines informations à garder en tête :

  • De manière générale, il est reconnu que cette variante est moins “douce” que le sucre de table. Il se pourrait donc que vous soyez tenté d’en verser davantage. Attention à bien mesurer la dose.
  • Malheureusement, même si le sucre de coco a quelques qualités nutritionnelles intéressantes, notamment eu égard à sa teneur en vitamines C et par rapport au fait qu’il contienne des minéraux comme le calcium ou le magnésium… ce n’est vraiment pas la source qu’il faut privilégier si l’on souffre de diabète. En effet, les apports en question sont trop minimes dans le cadre d’une dose “classique”.
  • En ce qui concerne la prise ou la perte de poids, nulle différence majeure n’est à souligner. On ne peut pas considérer cette variante comme utile dans le cadre d’un régime.

Manger du sucre de coco en cas de diabète : un bilan peu réjouissant

En somme, l’indice de glycémie un peu plus bas qu’on constate en analysant les données nutritionnelles du sucre de coco ne suffit pas à en faire une alternative spécialement intéressante.

On irait jusqu’à dire que sa douceur moins évidente peut pousser à dépasser la dose conseillée afin de retrouver un goût sucré. Dès lors, ce condiment ne passe pas vraiment le test.

Nous ne vous en déconseillons pas la consommation – tant que votre docteur la valide – mais rien n’indique que ce soit vraiment pertinent ; en tant que substitution du sucre de table en tout cas.

Au moins, vous saurez que si un menu qu’on vous propose, ou que vous voulez cuisiner, contient du sucre de coco, cela ne posera pas de problème particulier tant que vous respectez les limites généralement posées concernant la denrée traditionnelle.

Vous aimez notre contenu ? Recevez notre newsletter :

Tenez-vous informés ! Nous nous ferons un plaisir d’alimenter votre boîte mail de conseils sur la santé et le bien-être, fondés sur la recherche scientifique.

Votre vie privée est importante pour nous. Vos informations ne seront jamais partagées ni vendues à des tiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.