ail-et-insuffisance-renale

Ail et insuffisance rénale : LA plante pour nettoyer les reins ?

L’ail est une plante présente dans de nombreux plats. Par conséquent, il est normal que les personnes souffrant d’insuffisance rénale se demandent à quel point il est bon d’en consommer.

Toujours prêts à dénicher des informations précises et sourcées, nous avons mené notre enquête à ce sujet ! S’il y a des vampires parmi nos lecteurs cela dit, ils peuvent arrêter leur lecture… les gousses leur sont toujours déconseillées !

Selon nos sources, l’ail peut tout à fait être consommé en cas d’insuffisance rénale. Il serait même en mesure d’aider les personnes qui en souffrent. Ses fameuses propriétés antioxydantes ne sont pas seules en cause. L’allicine qu’on retrouve dans cette denrée aurait un effet directement propre à réguler les dysfonctionnements des reins.

Cela vient confirmer son statut d’aliment vraiment bon pour la santé.

Comme vous le savez, chez Mon parrain santé, nous n’aimons pas rester dans le vague. Il ne faut pas qu’on s’en ail avant d’avoir vraiment expliqué les phénomènes en jeu.

Dans les lignes à venir, découvrez le lien qu’on peut tisser entre cet aliment à la belle robe grise et les problèmes d’insuffisance rénale.

Comme d’habitude, nous ne vous promettons pas des miracles. Mais toutes les bonnes astuces sont bonnes à prendre, n’est-ce pas ?

L’insuffisance rénale : l’importance de votre hygiène de vie

Les reins sont des organes très importants. Ils contribuent au filtrage de certains déchets polluant le sang et assurent la sécrétion de quelques hormones (source).

Un médecin diagnostiquera une insuffisance rénale quand ces deux pièces maîtresses du corps ne font plus correctement leur travail.

Dans tous les cas, si des dysfonctionnements se présentent, il s’agira de changer son hygiène de vie, au moins par certains aspects.

Entre autres, la manière dont vous mangez peut avoir une influence sur le fonctionnement des reins

Focalisons-nous justement sur l’ail. Faut-il surveiller sa consommation en cas d’insuffisance rénale ? Est-il adapté à ce genre d’afflictions ?

L’ail est-il déconseillé en cas d’insuffisance rénale ?

Dans un précédent article, nous vous expliquions que l’ail avait de nombreuses vertus, en vous donnant 4 bonnes raisons d’en manger le soir (voir ici).

On vous vantait notamment la capacité de cette plante à booster le système immunitaire, à lutter contre le mauvais cholestérol… et même dans certains cas à booster la libido masculine !

En engageant nos recherches sur le sujet de l’insuffisance rénale, nous nous attendions donc à des résultats positifs, dans le sillon de ces constats.

Et nous avions raison ! Encore une fois, l’ail n’est en aucun cas déconseillé dans le cadre d’une insuffisance rénale. Il aurait plutôt un effet positif et semble même utile à lutter contre les problèmes rénaux. Voici les raisons :

  • Parmi les principes actifs de l’ail, on compte l’allicine.
  • L’allicine a de nombreuses vertus.
  • Parmi ses vertus, on compte justement la possibilité de réguler les problèmes d’insuffisance rénale.

Cette étude a débouché sur une conclusion étonnante : l’allicine aurait des effets similaires au Losartan, un médicament connu pour aider à juguler les dysfonctionnements de nos fameux organes de filtrage.

L’ail permet-il de stopper l’insuffisance rénale ?

Au regard de ce que l’on vient d’expliquer concernant l’allicine, on pourrait penser que l’ail permet de “stopper” l’insuffisance rénale. Malheureusement, ce n’est pas aussi simple.

Si vous souffrez de problèmes liés aux reins, il faut absolument consulter un spécialiste. Parmi ses recommandations, il mettra peut-être l’ail en valeur… mais en soi, ce n’est pas un médicament !

On vous déconseille donc strictement de pratiquer l’automédication en croquant fermement dans une série de gousses chaque jour.

Les traitements médicaux ont été pensés pour cibler les difficultés avec plus de précision.

Cela dit, l’ail reste une plante parfaitement bonne pour la santé. Tant qu’on ne tombe pas dans l’excès, elle a de quoi purifier en partie le corps, eu égard à ses vertus antioxydantes. C’est un bon compagnon nutritionnel !

Le saviez-vous ?

Les bienfaits de l’ail sont connus depuis l’Antiquité au moins ! D’après ce qu’a écrit le philosophe Hérodote, le tout premier exemple connu de confrontation sociale était lié à un refus au moment de fournir l’ail aux ouvriers (source). Et ces ouvriers travaillent sur le chantier d’une pyramide ! Depuis, les syndicats ont trouvé d’autres chevaux de bataille… de batail ?

L’ail et l’insuffisance rénale : notre bilan

Vous l’aurez compris : l’ail peut tout à fait être consommé dans le cadre d’un régime pensé pour éviter ou juguler l’insuffisance rénale.

Bien sûr, il ne s’agit pas d’en ingérer des tonnes. Aussi, s’offrir des plats qui en contiennent ne doit pas dispenser d’un suivi médical sérieux.

Mais il est toujours bon de connaître les aliments qui aident à se sentir mieux.

Manifestement, on peut féliciter l’allicine, qui encore une fois fait profiter le corps de ses vertus toutes particulières.

Nous espérons ne pas vous faire fuir comme un vampire devant une gousse en vous disant cela mais… à chaque fois qu’on se renseigne sur l’allicine, on hallucine ! Voilà voilà…

Vous aimez notre contenu ? Recevez notre newsletter :

Tenez-vous informés ! Nous nous ferons un plaisir d’alimenter votre boîte mail de conseils sur la santé et le bien-être, fondés sur la recherche scientifique.

Votre vie privée est importante pour nous. Vos informations ne seront jamais partagées ni vendues à des tiers.