huile-dolive-et-insuffisance-renale

L’huile d’olive est-elle adaptée en cas d’insuffisance rénale ?

Certains internautes se demandent quel lien il est possible de tisser entre l’huile d’olive et les problèmes d’insuffisance rénale.

Après avoir ajouté un peu d’huile à notre moteur de recherche, nous avons interrogé nos sources les plus fiables, et nous avons obtenu quelques informations qui devraient permettre de traiter cette problématique !

L’huile d’olive est l’une des huiles alimentaires les plus indiquées pour lutter contre les problèmes d’insuffisance rénale. Dans l’ensemble, les huiles riches en phosphore sont déconseillées, ainsi que celles dont la teneur en oméga-6 est significative. En revanche, l’huile d’olive est particulièrement utile en cas d’insuffisance rénale. Elle passe tous les tests notamment grâce à sa belle teneur en graisses végétales.

Jetons-nous quoiqu’il en soit à l’eau (ou plutôt à l’huile) et observons méticuleusement les propriétés nutritionnelles de l’huile d’olive et les raisons pour lesquelles elle se montre adaptée à la lutte contre les problèmes d’insuffisance rénale.

Nous vous garantissons des informations sourcées ! C’est presque comme si nous étions allés au salon d’olive… heu, du livre pour acter nos affirmations !

Pour aller encore plus loin, nous avons élargi nos recherches sur les autres huiles qui peuvent ou non être bénéfiques en cas d’insuffisance rénale.

L’insuffisance rénale : ce à quoi vous devez vraiment faire attention !

L’insuffisance rénale n’est pas un problème bénin. D’ailleurs, si vous en souffrez ou pensez y être exposé(e), il est indispensable de consulter un spécialiste pour trouver de véritables pistes médicales.

En effet, les reins jouent un rôle tout à fait vital dans le fonctionnement du corps. Principalement utiles à filtrer certains déchets (tels que l’urée, la créatinine…) et à sécréter certaines hormones (source), ils doivent faire l’objet d’une attention soutenue en cas de complications avérées ou soupçonnées. 

Comme souvent quand il s’agit de santé, nos habitudes alimentaires ont un impact sur l’entretien et le “bon état” des reins.

Certains aliments peuvent s’avérer contre-indiqués, comme certains produits laitiers ou les avocats, entre autres denrées déconseillées.

Mais alors, qu’en est-il de l’huile d’olive ? Contrairement à d’autres huiles alimentaires, elle paraît parfaitement adaptée. Voyons pourquoi.

L’huile d’olive : voilà l’effet qu’elle produit sur vos reins

L’huile d’olive est particulièrement populaire et fait souffler un vent de méditerranée sur vos plats les plus généreux (oui, j’aurais aussi pu travailler dans la publicité).

Évidemment, étant donné ce succès, il est important de se demander si en consommer peut poser des problèmes au niveau des reins.

Il semblerait que ça soit tout le contraire. Selon cette étude, en effet, l’huile d’olive est en mesure d’aider le corps à lutter contre certaines maladies liées aux fonctions rénales.

Cet accompagnement aurait en effet des propriétés antioxydantes, propres à améliorer la santé du corps en général.

Plus précisément, les graisses végétales typiquement présentes dans cette huile (et encore plus sous sa forme “extra”) se montrent efficaces au moment de faire baisser le taux de triglycérides (source).

Si ledit taux s’avère trop élevé, les problèmes d’insuffisance rénale peuvent empirer.

Comment intégrer l’huile d’olive à votre régime alimentaire pour profiter de ses effets sur les reins ?

Attention ! L’huile d’olive n’est pas un médicament contre les problèmes rénaux. Mais elle ne leur fera aucun mal et peut même, comme on vient de le voir, produire un effet positif. Mais alors, comment la consommer ?

  • Vous le savez, elle est mobilisée pour la préparation de nombreux plats savoureux ! Mais attention, justement, à ne pas en abuser et à bien choisir les aliments dont elle viendra compléter le goût. En effet, en aucun cas elle ne peut abolir votre réflexion concernant les denrées à éviter si vous souffrez d’insuffisance rénale.
  • La pratique est rare, mais vous pouvez vous offrir une petite cuillère d’huile d’olive régulièrement, en suivant les conseils d’un spécialiste pour la posologie.
  • Aussi, vous pouvez trouver des compléments alimentaires contenant des extraits d’huile d’olive. Leur intérêt principal est de cibler l’apport en antioxydants. Ainsi, vous pouvez profiter principalement des effets positifs de cette substance sur le corps.

Dans tous les cas, n’oubliez pas de varier votre alimentation. Il serait absurde de se lancer dans une cure d’huile d’olive.

Aucun témoignage ne tendrait à en vanter les mérites ! C’est simplement un produit alimentaire sain, pour autant qu’on en module les ingestions.

Si vous voulez profiter de ses vertus particulières concernant l’insuffisance rénale, n’oubliez pas que cela peut faire “doublon” avec un traitement déjà amorcé.

Soyez donc vigilant(e), et pensez à mesurer vos choix nutritionnels grâce à l’expertise d’un diététicien ou d’un médecin généraliste.

Les autres huiles ont-elles aussi des effets bénéfiques ?

L’huile de colza est-elle bonne en cas d’insuffisance rénale ?

Les cas de l’huile de colza est un peu plus compliqué que celui de sa cousine, l’huile d’olive. En effet, on peut voir les choses sous différents angles :

  • Ce travail de recherche a mené les scientifiques à conclure que notre denrée était très saine, pour les reins et à bien d’autres égards d’ailleurs. Concernant les problèmes qui nous intéressent ici, ils ont observé que les patients ayant subi une récente transplantation rénale étaient globalement moins exposés aux complications si leur régime contenait de l’huile de colza.
  • … Mais si on lit cette étude, on constate que les aliments riches en oméga-6 ne sont pas vraiment indiqués en cas de problèmes rénaux. Et vous l’aurez compris, contrairement à l’huile d’olive qui en compte peu, l’huile de colza, elle, en accuse une bien plus grande teneur.

Alors comment se repérer ? Notre réponse sera la même que dans de nombreux cas : chacun doit pouvoir composer son propre régime alimentaire, et ne pas s’arrêter aux divergences d’opinions qui grondent au sein de la communauté scientifique.

Surtout, un expert en diététique ou un médecin généraliste sauront vous renseigner. Dans tous les cas, une consommation modérée ne devrait pas avoir de conséquences dramatiques.

L’huile de tournesol est-elle bonne en cas d’insuffisance rénale ?

Malheureusement pour le professeur du même nom, qui peut nous lire à défaut de nous entendre, l’huile de tournesol ne passe pas aussi bien le test que les produits cités précédemment. 

Pour comprendre cette (partielle) contre-indication, il faut savoir que cette huile alimentaire est particulièrement riche en phosphore (source).

Si ce n’est pas un problème en soi lorsqu’on est en bonne santé, la donne change en cas d’insuffisance rénale (source).

Ajoutons à cela un constat analogue à celui que nous avons fait pour l’huile de colza : l’huile de tournesol témoigne d’une quantité généreuse d’oméga-6.

Il n’est donc pas toujours indiqué d’en consommer – mais encore une fois, cela dépend de vos objectifs personnels et des conseils donnés en amont par ceux qui suivent votre état de santé.

D’autres exemples d’huiles

Voici d’autres informations que nous avons dénichées concernant le lien entre certaines huiles et les problèmes d’insuffisance rénale :

  • L’huile extraite de la noix de Macadamia n’est pas spécialement indiquée, puisqu’elle est riche en phosphore.
  • L’huile de maïs passe le test sans problème : elle ne contient pas de phosphore, mais apporte avec elle les bénéfices de ses huiles végétales.
  • L’huile de noix “classique” n’est également pas conseillée à cause de sa teneur élevée en phosphore.

Nous avons sûrement oublié quelques huiles alimentaires, mais nous tenions surtout à vous faire comprendre les critères à retenir pour bien choisir sa variante.

En cas d’insuffisance rénale, les huiles contenant du phosphore, et particulièrement celles qui en sont riches, seraient moins recommandées.

Les huiles alimentaires trop riches en oméga-6 auraient aussi des effets délétères. C’est encore le cas de l’huile de tournesol, qui décidément ne gagne pas beaucoup de bons points. L’huile de colza est aussi concernée.

L’huile d’olive et l’insuffisance rénale : notre bilan

Vous l’aurez sans doute compris : pour se forger des habitudes alimentaires plus “sûres” quand des problèmes aux reins se présentent, l’huile d’olive remporte la palme (à ne pas confondre avec l’huile de palme 😉).

Elle fait bénéficier de ses graisses végétales, généralement reconnues pour leurs effets bénéfiques sur nos deux organes de filtrage.

Les propriétés antioxydantes de notre denrée en font une valeur sûre, y compris pour juguler et contrôler d’autres problèmes de santé d’ailleurs. Le corps s’en voit assaini, à condition de moduler les quantités.

Alors tout en restant conscient(e) des besoins émis par votre corps, n’hésitez pas à agrémenter vos plats d’un soupçon d’huile d’olive, du moins si vos difficultés concernent les reins.

Son potentiel est bien plus étendu qu’on ne le croit.

Vous aimez notre contenu ? Recevez notre newsletter :

Tenez-vous informés ! Nous nous ferons un plaisir d’alimenter votre boîte mail de conseils sur la santé et le bien-être, fondés sur la recherche scientifique.

Votre vie privée est importante pour nous. Vos informations ne seront jamais partagées ni vendues à des tiers.

Les 5 meilleures tisanes pour dormir