miel-et-insuffisance-renale

Miel et insuffisance rénale : est-ce que c’est conseillé ?

Le miel est une denrée appétissante. Mais si l’on souffre d’insuffisance rénale, il est naturel de se demander les denrées qui sont indiquées ou non !

Aussi assidus que des abeilles ouvrières, soucieux de pondre les meilleures informations, nous avons butiné de source en source pour débusquer des pistes fiables et précises.

Voici le résultat de cette expédition dans la ruche. Nous avons même consacré quelques lignes à la gelée royale

À priori, le miel est tout à fait adapté pour quelqu’un qui souffre d’insuffisance rénale. Ses vertus antioxydantes, notamment grâce à sa teneur en flavonoïdes, jouent un rôle intéressant à cet égard. Quant à la gelée royale, elle semble passer le test également. Mieux encore : elle peut aider à diminuer le stress oxydatif, responsable de certains problèmes rénaux.

Il est temps d’expliquer tous ces phénomènes plus précisément. Dans les lignes à venir, vous découvrirez des explications sourcées sur le lien qui peut s’établir entre le miel, la gelée royale et les problèmes liés aux reins.

Certaines informations pourraient clairement vous étonner !

L’insuffisance rénale : comment peut-on la définir ?

Les reins sont deux organes servant notamment à filtrer les déchets et à sécréter certaines hormones (source).

On parle d’insuffisance rénale quand ils ne sont plus capables de faire leur travail correctement. Des complications peuvent alors survenir, à plusieurs niveaux.

C’est pourquoi il est important de consulter un spécialiste en cas de doute.

Un médecin vous donnera plusieurs conseils relatifs à l’entretien des reins et à la manière dont vous pouvez aider votre corps pour rétablir la situation.

Parmi lesdits conseils, il s’agira sûrement d’adapter votre alimentation. En effet, certaines denrées peuvent apparaître incompatibles, ou au contraire aider à rétablir le bon fonctionnement de ces deux pièces précieuses composant la machine.

Mais alors, qu’en est-il du miel et de sa cousine la gelée royale ? Peut-on continuer à se régaler du nectar des abeilles si l’on risque une insuffisance rénale, ou si l’on y est déjà exposé(e) ?

Voici ce que nous avons pu découvrir au gré de nos recherches.

Le miel est-il bon en cas d’insuffisance rénale ?

D’après ce que nous avons lu, au gré des sources consultées, le miel est tout à fait indiqué en cas d’insuffisance rénale. Évidemment et comme toujours, il ne faut pas en abuser.

Mais c’est un aliment extrêmement sain, dont nous vous vantions déjà les mérites à travers cet article.

Il peut vous aider à baisser votre taux de cholestérol ou à booster vos capacités cognitives. En ce qui concerne les reins, il s’avère efficace pour les raisons suivantes :

  • Notre denrée au jaune subtile, toujours mystérieuse dans sa texture, a une bonne teneur en flavonoïdes (source). Cette substance végétale a de nombreux effets bénéfiques sur le corps. Au cours d’une étude, les scientifiques ont constaté qu’elle pouvait aussi aider notre machine anatomique à lutter contre les problèmes d’insuffisance rénale.
  • Le miel a aussi montré son utilité au moment de réguler la présence de cisplatine dans le sang (source). Vous n’avez jamais entendu ce mot ? Tant mieux. En effet, c’est un “complexe à base de platine” (source) utilisé dans le cadre de la chimiothérapie. Son impact néfaste sur les reins rend les médecins prudents quant à son utilisation.

Les chercheurs imaginent cela dit utiliser le miel comme base d’investigations. Ils espèrent ainsi trouver un moyen de mettre à profit le cisplatine sans qu’il ne puisse conduire à des cas d’insuffisance rénale. À ce stade, il semble y avoir encore un large travail à mener.

  • Pour en revenir à des considérations plus générales, le miel regorge d’antioxydants, et pas uniquement de flavonoïdes. Il contribue à la santé générale du corps, à la bonne circulation des fluides et à l’élimination naturelle de certains déchets. Ainsi, il permet aux reins de faire leur travail dans les meilleures conditions possibles.

Voyons maintenant ce qu’il en est de la gelée royale.

Quel impact a la gelée royale sur l’insuffisance rénale ?

Les effets de la gelée royale ont aussi été observés dans le cadre d’expériences concernant le cisplatine (source). Nous n’approfondirons pas encore la question, puisqu’elle touche à un domaine extrêmement précis.

En revanche, nous pouvons préciser qu’au gré de ces recherches, les scientifiques ont pu constater l’impact de cette denrée sur le stress oxydatif.

L’on a pu établir un lien entre ce dernier et certaines complications rénales (source). Dès lors, la gelée royale pourrait contribuer au ralentissement, voire à la résorption de certaines conséquences délétères dues au stress oxydatif.

Miel, gelée royale et insuffisance rénale : notre bilan

Nos lecteurs fidèles le savent : nous ne considérons pas les aliments comme des remèdes en soi.

Le miel et la gelée royale peuvent aider à réguler certains mécanismes liés aux reins, ou à leur bon fonctionnement en tant que tel, mais ne sont pas un médicament.

Si vous souffrez d’insuffisance rénale, il faut absolument être suivi(e) par un médecin, sur une base régulière.

Le miel et sa monarchique cousine jouent un rôle essentiellement préventif. Consommés au petit-déjeuner par exemple, ils apparaissent comme de bons “bonus” pour préparer ses défenses naturelles.

Leurs capacités antimicrobiennes et antioxydantes peuvent contribuer à la bonne intégrité de vos reins. Mais nous ne préconisons en aucun cas une cure de miel ou de gelée royale miracle.

Bref, nous ne voulons pas nous disputer avec les abeilles pour autant. Notre amie Amel Bent voudrait qu’on en fasse des éloges continus. Alors nous finirons sur une note positive.

Oui, dans le cadre d’une alimentation équilibrée, le miel et la gelée royale sont excellents pour la santé. Oui, ils peuvent aider en cas d’insuffisance rénale. Alors régalez-vous !

Vous aimez notre contenu ? Recevez notre newsletter :

Tenez-vous informés ! Nous nous ferons un plaisir d’alimenter votre boîte mail de conseils sur la santé et le bien-être, fondés sur la recherche scientifique.

Votre vie privée est importante pour nous. Vos informations ne seront jamais partagées ni vendues à des tiers.

Les 5 meilleures tisanes pour dormir