citron-et-insuffisance-renale

Le citron en cas d’insuffisance rénale : bon ou mauvais ?

Le citron est-il bon en cas d’insuffisance rénale ? C’est une question que de nombreuses personnes se posent. En effet, on peut retrouver cet agrume dans de nombreux plats.

Certains apprécient aussi le jus de citron pour ses nombreuses vertus. Mais est-il toujours possible de consommer ce fruit jaune ou ses extraits lorsqu’on souffre de problèmes au niveau des organes filtrants ?

Comme toujours, nous avons exploité toutes nos sources. Et voici le résultat !

Toutes nos recherches nous mènent à penser que le citron ne peut pas avoir d’impact vraiment négatif sur les problèmes d’insuffisance rénale ; sauf évidemment en cas d’excès. Au contraire, certaines de ses propriétés tendent vers un effet positif.

Parmi les éléments encourageants, on compte la teneur de cette denrée en citrate. Les extraits de citron sont aussi riches en antioxydants. Les flavonoïdes, plus spécifiquement, auraient un effet bénéfique sur la santé des reins et leur fonctionnement. Pour finir, l’eau citronnée favoriserait l’hydratation.

Il est maintenant temps de sonder le sujet plus en profondeur. Dans les lignes suivantes, vous découvrirez comment et pourquoi l’on peut mettre le citron en lien avec l’insuffisance rénale.

Bien sûr, nos explications se veulent nuancées, et basées sur la recherche scientifique. C’est notre credo !

L’insuffisance rénale : un problème à prendre au sérieux

L’insuffisance rénale est un problème face auquel il ne s’agit pas d’attendre. Si les reins ne fonctionnent plus correctement, les conséquences s’avèrent parfois rapides et difficiles à contrôler.

En effet, ces deux organes jouent un rôle central. Ils permettent de filtrer les déchets toxiques contenus dans les urines. Dans un autre registre, ils prennent en charge la sécrétion de certaines hormones (source). 

Si vous avez des problèmes liés aux reins, nous vous conseillons vivement de faire appel à un spécialiste. Il saura vous guider en termes de traitement et d’habitudes alimentaires à adopter.

En effet, certaines denrées ne sont pas compatibles si nos organes filtrants souffrent de dysfonctionnements.

Ce qui nous intéresse ici particulièrement, c’est le rôle que le citron peut avoir en cas d’insuffisance rénale. Est-ce un moyen de lutter contre ces maux ? Au contraire, y a-t-il des risques d’aggravation ?

Voici ce que nous avons pu découvrir sur le sujet.

Le citron : nos découvertes passionnantes concernant son lien avec l’insuffisance rénale

Quand nous parlons de “découvertes passionnantes”, peut-être que nous nous emballons un peu. Mais il est toujours intéressant de voir dans quelle mesure notre alimentation peut influencer le bon fonctionnement de nos différents organes.

En l’occurrence, le citrate contribue à marquer une certaine différence. Ce triacide carboxylique (source) joue un rôle intéressant dans l’entretien de notre corps. On lui connaît notamment des vertus anticoagulantes.

Concernant la santé des reins, le constat s’avère plutôt encourageant. La conclusion tirée à la suite de cette étude permet de voir que le citrate atténue certaines carences en énergie et catalyse par là les processus de guérison dans la zone rénale.

Mais ce n’est pas tout. Vous le savez sans doute : les citrons sont riches en antioxydants. Parmi ces antioxydants, on compte les flavonoïdes.

Ces derniers auraient un effet positif sur les maladies rénales, comme l’expliquent les rédacteurs de cette étude.

Bien sûr, dans tous les cas, il ne s’agit pas d’un remède miracle. Plutôt, le citron vient s’insérer correctement dans un régime alimentaire global contre l’insuffisance rénale.

Mais alors, de quelles quantités parle-t-on ? Et de quelles modalités de consommation ?

Le citron : une denrée à croquer ? Pas tout à fait…

On a tous croqué dans un citron au moins une fois, et le résultat n’est pas particulièrement… agréable. Ce qu’il paraît plus raisonnable de faire pour profiter des bienfaits du citron, c’est de boire une eau citronnée.

C’est une alternative un peu plus soft au jus du citron, qui peut poser des problèmes gastriques à certaines personnes.

Forcément, l’eau citronnée a des effets moins prononcés que le jus de citron. C’est notamment le cas concernant le taux de citrate présent dans le breuvage.

Mais on ne vise pas une cure de citron. Il s’agit simplement d’ajouter ce fruit à ses apports alimentaires, puisqu’il peut avoir un effet positif sur la santé des reins.

L’eau citronnée : pour un corps mieux hydraté !

Comme on vient de le voir, l’eau citronnée permet une consommation médiane de ce joli agrume jaune.  Et elle présente un avantage non négligeable : une catalysation de l’hydratation.

Et justement, une bonne hydratation peut contribuer à un entretien satisfaisant des reins (source).

Lorsqu’on sait le rôle que joue cet organe dans l’assainissement du sang, le lien devient assez évident.

Pour que le cycle urinaire se fasse convenablement, un bon apport en eau doit être assuré.

Le citron : un bon allié contre l’insuffisance rénale ?

Vous l’aurez compris : nous n’encourageons pas une cure de citron pour régler les problèmes d’insuffisance rénale. D’ailleurs, les aliments ne doivent pas être vus comme des médicaments contre les afflictions que nous rencontrons.

Les conseils que nous donnons ici sont avant tout informatifs, mais chaque corps réagira différemment et c’est pourquoi les scientifiques qui ont étudié le sujet invitent à la prudence.

En tout cas, ce bel agrume jaune semble tout à fait envisageable dans un régime compatible avec les problèmes de rein. Certains mettent en garde contre les excès de vitamines C ; mais c’est à peu près le seul grief dont nous avons pu prendre en connaissance.

Pour résumer, l’on peut dire que c’est avant tout la teneur en citrate de ce fruit exotique qui fait la différence. Sa teneur en antioxydants vient s’ajouter à l’équation, notamment les flavonoïdes qu’on à même de réguler une partie des fonctions rénales.

Dans tous les cas, équilibrez votre alimentation et n’oubliez pas de varier les approches ! L’important, c’est de ne pas chercher à se soigner tout(e) seul(e) et à se montrer raisonnable dans les quantités ingérées.

Aussi, faites attention quand vous pressez un citron : quand ça rentre dans les yeux, ça pique ! Pardon. Nous vous avons habitués à des conseils un peu plus sérieux. Mais nous tenons aussi à la santé de vos globes oculaires !

Vous aimez notre contenu ? Recevez notre newsletter :

Tenez-vous informés ! Nous nous ferons un plaisir d’alimenter votre boîte mail de conseils sur la santé et le bien-être, fondés sur la recherche scientifique.

Votre vie privée est importante pour nous. Vos informations ne seront jamais partagées ni vendues à des tiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.