maigrir-apres-ablation-vesicule-biliaire

Le fait de maigrir après une ablation de la vésicule biliaire

Après une ablation de la vésicule biliaire, il arrive souvent que la personne ayant subi l’intervention perde du poids. Afin que ce phénomène ne vous inquiète pas, et que vous compreniez les mécanismes sous-jacents, Mon Parrain Santé vous a préparé un petit guide.

Nous allons couvrir deux aspects importants : les causes scientifiques liées à cette perte de poids, et la manière dont il faudrait la gérer. Bref, fidèles à nos principes nous mettons tout en œuvre pour vous informer ! 

Maigrir après une ablation de la vésicule biliaire est un phénomène courant. Cela n’est pas vraiment lié à l’opération elle-même, mais à ses suites, à la convalescence. Autrement dit, les restrictions alimentaires imposées par le médecin pour les semaines suivant l’intervention chirurgicale supposent une réduction parfois drastique des quantités ingérées et des calories apportées.

Certains pourraient y voir l’occasion de faire un régime, mais attention : le corps subit quelques perturbations dans ces moments particuliers. Il est donc important d’en prendre soin.

Ne paniquez pas dans tous les cas. Un docteur est là pour vous guider. Quant à notre équipe, elle a interrogé ses meilleures sources pour que vous compreniez pourquoi votre corps se transforme après une ablation de la vésicule biliaire et la manière dont vous pouvez vivre cette période sans tracas !

Pourquoi maigrit-on après une ablation de la vésicule biliaire ?

Généralement, si une ablation de la vésicule biliaire (cholécystectomie) est planifiée, c’est pour remédier à la formation de calculs biliaires.

Évidemment, cela suppose quelques réactions de la part du corps. Certains témoignages relatent notamment une perte de poids, dont nous avons tenu à identifier les causes.

Le centre névralgique de ce phénomène, c’est le nouveau rythme alimentaire que vous devez prendre après l’opération chirurgicale. Une certaine forme de convalescence est nécessaire, ce qui implique un changement sur le plan nutritionnel. Ainsi :

  • Des épisodes de diarrhée surviennent chez certains patients (source). Si les occurrences sont nombreuses, il est plus sage d’en parler à votre médecin. Mais en soi, cela n’a rien de surprenant. Il faut comprendre que votre corps doit composer avec la “disparition” d’un organe. Les mécanismes du système digestif sont en partie bouleversés. Dès lors, quelques perturbations sont possibles. En cas de diarrhées répétées sur un court laps de temps, on peut perdre quelques kilos. Gardez toutefois à l’esprit qu’il ne faut jamais chercher à provoquer ce symptôme pour faire fondre des kilos.
  • La pratique n’est pas partagée par tous les spécialistes, mais s’avère assez récurrente : après une ablation de la vésicule biliaire, il pourrait vous être recommandé de manger moins gras. En effet, durant sa phase de réadaptation, votre machine anatomique risque de moins bien tolérer les aliments chargés en lipides. Le lien entre une alimentation trop grasse et un ventre qui ne veut pas fondre est bien connu, n’est-ce pas ? La logique est la même lorsqu’un spécialiste demande de manger des plus petites quantités ou de favoriser des aliments pauvres en calories.
  • Tout simplement, l’état dans lequel vous serez après l’opération pourrait réduire votre appétit. Rassurez-vous : nous ne sommes pas en train de dire que vous allez souffrir le martyr. Mais après un changement de ce type, il est normal de ressentir une certaine fatigue, quelques douleurs… qui ne donnent pas particulièrement envie de s’offrir un festin.

Mais alors, faut-il s’inquiéter de cette perte de poids ? Quels sont les risques si l’on ne prend pas les choses en main ?

Je maigris après une ablation de la vésicule biliaire : que dois-je faire ?

Ce que nous venons d’expliquer vous aura peut-être déjà apaisé(e) sur un point : perdre du poids après une telle intervention n’a rien d’exceptionnel. C’est même un phénomène assez courant, rapporté par de nombreux docteurs et patients à travers le monde.

Toutefois, il est important de ne pas perdre trop de poids. Notre société a une fâcheuse tendance à glorifier la minceur, ce qui donne lieu à des situations très discutables… comme lorsque les mannequins se font vomir pour éviter à tout prix les kilos en trop.

Cela nous fait perdre de vue une certaine réalité : être en sous-poids est considéré comme tout aussi dangereux qu’être en surpoids (source).

Bien sûr, nous ne voulons pas vous effrayer. En principe, votre médecin traitant devrait vous proposer un suivi et vous donner quelques pistes pour garder une charge pondérale normale.

Ce suivi est aussi l’occasion de ménager votre corps après les perturbations auxquelles il a fait face.

Gérer au mieux sa perte de poids pendant une convalescence

Voici quelques grands principes liés à la convalescence et à son impact sur le poids :

  • Le lien entre l’exercice et la perte de kilos n’est un secret pour personne (source). Ainsi, après une ablation de la vésicule biliaire, il n’est pas recommandé de faire trop d’exercices. Si vous brûlez plus de calories que vous n’en consommez, une trop grande perte d’énergie n’est pas à exclure.
  • Ne tombez pas dans l’excès inverse, qui consisterait à manger soudainement beaucoup pour reprendre du poids. Comme nous l’indiquions plus haut, votre corps a besoin de s’adapter à sa nouvelle “configuration”. Et dans tous les cas, vous savez sans doute ce que nous pensons des trop grandes quantités, chez Mon Parrain Santé !

Bon à savoir

Il existe aussi des situations où une personne qui vient de vivre une ablation de la vésicule biliaire prend du poids (source). Là encore, il faut penser au dérèglement temporaire du système digestif pour expliquer ce phénomène.

Généralement, cet effet ne dure pas très longtemps. Cela dit, réagissez à temps pour éviter que les kilos ne finissent par s’installer.

Je maigris après une ablation de la vésicule biliaire : était-ce une mauvaise idée de la faire enlever ?

Certains imaginent que la perte de poids suivant une ablation de la vésicule biliaire est, pour ainsi dire, un signe d’échec. 

Nous vous rassurons : ce n’est pas le cas. Si votre médecin a considéré que la meilleure solution pour votre santé était de retirer cet organe, il a sans nul doute pensé à toutes les éventualités.

Cela ne doit pas vous empêcher de rester raisonnable pendant la période de convalescence. Nous avons jusqu’ici parlé des individus ressentant des symptômes, que ce soit des douleurs ou la perte de poids, justement.

Mais pour quelques personnes, le rétablissement est très rapide. Il devient alors tentant de reprendre sa vie comme si de rien n’était. Mais c’est là que les problèmes peuvent survenir ! En somme, nous vous invitons à retenir :

  • Qu’il est bien plus sain de ne plus avoir cet organe… que d’y développer des calculs, par exemple. De nombreux Français (et humains en général) vivent sans vésicule biliaire.
  • Que dès lors, son ablation s’avère la meilleure option dans certaines circonstances.
  • Que si vous maigrissez de manière conséquente suite à l’intervention, il n’y a pas de quoi paniquer.
  • Plutôt, parlez-en à votre médecin. Il saura vous guider et vous expliquer comment votre corps réagit.

Cela nous mène à une question subsidiaire, mais vraiment intéressante : pourquoi peut-on vivre sans vésicule biliaire ?

Comment se fait-il qu’on puisse vivre sans vésicule biliaire ?

Parmi les problèmes constatés après une ablation de la vésicule biliaire, on compte chez certains patients des phases dépressives.

De nombreuses raisons viennent expliquer cet état. Et il faut noter que parfois, c’est lié à une mauvaise préparation psychologique en amont. “Perdre” un organe pose forcément des questions. Si en plus vous commencez à maigrir, l’angoisse a de quoi devenir encore plus grande.

C’est pourquoi nous tenons à vous rassurer, tout en espérant que votre médecin l’aura déjà fait à notre place : un être humain peut vivre sans cette partie du corps (source)

En effet, le foie prend en charge l’ensemble du processus lié à la bile, là où, jusqu’à l’opération, la vésicule venait stocker une partie de ce liquide.

On peut évidemment se demander… pourquoi la vésicule biliaire existe. Et honnêtement, il est difficile, voire impossible de répondre à cette question.

Cela nécessiterait un exposé complexe sur l’évolution ; la manière dont le corps humain s’est transformé à travers les âges. Et l’on sortirait un peu du cadre posé par Mon Parrain Santé, non ?

Maigrir après une ablation de la vésicule biliaire : un petit bilan

Dans une écrasante majorité des cas, une ablation de la vésicule biliaire ne pose pas de problème particulier. Au contraire, elle en évite de beaucoup plus graves !

Toutefois, il est normal que vous ayez des doutes. Et comme on l’a vu, puisqu’il s’agit quand même de priver le corps d’un organe auquel il était habitué jusqu’ici, quelques symptômes sont susceptibles de se manifester.

Non seulement ces derniers sont temporaires, mais vous pouvez très vite agir pour en résorber les effets. Si vous avez l’impression de maigrir un peu trop vite, ne vous faites pas trop de… hé bien, bile. Demandez conseil à votre médecin.

Adaptez votre régime tout en gardant de bons réflexes alimentaires.

Petit à petit, cette opération ne sera plus qu’un lointain souvenir. Et vous l’aurez vécue avec brio ! C’est en tout cas tout ce que nous vous souhaitons.

Vous aimez notre contenu ? Recevez notre newsletter :

Tenez-vous informés ! Nous nous ferons un plaisir d’alimenter votre boîte mail de conseils sur la santé et le bien-être, fondés sur la recherche scientifique.

Votre vie privée est importante pour nous. Vos informations ne seront jamais partagées ni vendues à des tiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.