petit-déjeuner-anti-inflammatoire

Petit-déjeuner anti-inflammatoire : conseils et recettes

L’inflammation peut vite tourner au calvaire, d’autant que n’importe quel organe du corps peut en souffrir. Selon les « zones » touchées, les douleurs peuvent varier du très désagréable à l’insupportable… Dans de nombreux cas, le régime alimentaire est la cause d’inflammations aiguës ou, au contraire, permet de les éviter.

Dans cet article, nous proposons de prendre le problème à bras le corps, et nous vous donnons quelques conseils pour un petit-déjeuner « anti-inflammatoire ».

Pourquoi ne pas commencer la journée en optant d’emblée pour un régime visant à repousser des maux… vraiment susceptibles de la gâcher ?

Les aliments à éviter

Les risques que présentent certains aliments ne sont pas nécessairement évidents. Par exemple, qui pourrait penser que ce beurre de tournesol que vous étalez sur une tartine… contient des acides gras, particulièrement déconseillés si l’ont craint les effets inflammatoires ?

Voici justement ce qu’il faut écarter pour un régime anti-inflammatoire dès le petit-déjeuner :

1. Les acides gras oméga 6

Tout ce qui contient des acides gras oméga 6 est à diminuer, comme on vient de le mentionner en parlant du beurre de tournesol. Il en va de même pour le beurre de sésame, pour de nombreuses huiles (maïs, germes de blé, noix…) ou encore certaines variétés de noix (noix de Grenoble, noix de pin…).

Des études très sérieuses, telles que celle-ci, montrent à quel point les effets inflammatoires de ces aliments sont conséquents. Il est important de consulter les étiquettes des produits pour en vérifier la composition et, dans ce cas, l’absence d’acides gras oméga 6.

Bon à savoir

Il est crucial de souligner que, selon les conclusions de cette étude, vous pouvez continuer de consommer des aliments riches en acides gras oméga 6, mais qu’il serait dangereux d’en abuser, car elles ont une incidence sur les maladies inflammatoires. Il faut surtout penser à équilibrer votre consommation en acides gras oméga 3, car elles sont bénéfiques contre l’inflammation.

2. Les céréales raffinées

De nombreux plats consommés au petit-déjeuner peuvent être composés de céréales raffinées. Le pain blanc en fait partie, mais il y a bien d’autres exemples : certains biscuits et pâtisseries sont susceptibles d’en contenir.

De manière générale, les céréales raffinées sont connues pour être néfastes si elles sont consommées en trop grandes quantités.

Aussi : vous aimez les croissants, le matin, avec votre café ou votre jus d’orange ? Prudence ! Ils contiennent généralement des céréales raffinées.

3. Certaines pâtes à tartiner

Souvent, vous cédez à la tentation de cette célèbre pâte à tartiner aux noisettes pour le petit-déjeuner ?

Cela peut arriver, mais les risques inflammatoires liés à la consommation de ce produit sont connus.

En réalité, cela dépend de la marque choisie. S’il y a de l’huile de palme dans les ingrédients, le problème se pose.

4. Les boissons sucrées

Vous aimez boire du jus de fruits ou un verre de soda avant de partir travailler ?

À part un bon verre de jus d’orange tout juste pressé, vous devriez arrêter de consommer dès le matin (et toute la journée) des boissons sucrées, car elles ont un risque accru d’inflammation chronique !

Selon de nombreuses études, les boissons sucrées et la goutte (une maladie inflammatoire) sont étroitement liées à cause du fructose qu’elles contiennent.

Les aliments « alliés »

Nous vous avons jusque là présenté les aliments à éviter dans le cadre d’un régime anti-inflammatoire au petit-déjeuner. Mais vous vous demandez sûrement lesquels vont avoir un effet particulièrement positif.

1. Les fruits : des alliés de taille

Dans un autre article, nous vantions les mérites du cake énergie aux fruits pour lutter contre les brûlures d’estomac.

Ce sont certains fruits particuliers qui peuvent aider votre corps, tels que les cerises, les framboises, les fraises ou les myrtilles. Ces fruits sont riches en polyphénols et en vitamine C, qui ont tous deux des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires.

Les cerises par exemple, contiennent des anthocyanines. Ces substances sont des antioxydants qui ont pour effet de soulager la douleur. Des études montrent que les antioxydants contenus dans les cerises peuvent réduire la douleur et l’inflammation dues à l’arthrose.

Vous pouvez les consommer en jus (fait maison) ou tel quel.

2. Le miel foncé

Envie d’une tartine ?

Songez au miel, particulièrement le miel foncé, comme le miel de Manuka connu selon une étude pour ses propriétés anti-inflammatoires.

Ce n’est pas pour rien que son utilisation est recommandée pour soulager les maux de gorge…

3. Le chocolat noir

Le chocolat noir est connu pour être une variante particulièrement « sage » de cette gourmandise.

Là encore, les effets anti-inflammatoires ont été étudiés et prouvés.

Pourquoi ne pas en croquer un peu au petit-déjeuner ? C’est sans compter les effets « bonus » apportés sur le plan cardiovasculaire ou même… sur le moral !

Attention ! Pour profiter des bienfaits du chocolat noir, vous devez utiliser du chocolat noir à 80 % minimum. Comme il contient du sucre, il doit être consommé avec modération.

4. Boire de l’eau

On conseille souvent de boire quelques verres d’eau régulièrement dans la journée, et il est recommandé d’en boire dès le matin, au petit-déjeuner !

Personnellement, mon premier réflexe au réveil, c’est de me servir un verre d’eau !

N’hésitez pas à vous hydrater généreusement, pour nettoyer votre corps et évacuer rapidement les toxines qui peuvent mener à une inflammation.

Conclusion

Un bon petit-déjeuner inflammatoire se prépare autour de « réflexes santé » plutôt banals : éviter certains produits transformés, réduire significativement ou totalement l’huile de palme et ne pas faire un excès de viennoiseries…

Boire de l’eau en grande quantité, préférer le chocolat noir à celui au lait, ou encore manger des fruits devrait aider à lutter contre l’inflammation dès le matin.

Alors, pourquoi hésiter ? Votre corps vous remerciera.

Nos recettes de petit-déjeuner anti-inflammatoire

Nos articles qui peuvent aussi vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *