que-manger-le-soir-colopathie-fonctionnelle

Que manger le soir en cas de colopathie fonctionnelle ?

On estime que la colopathie fonctionnelle (syndrome du côlon irritable ou intestin irritable) touche environ 10 millions de personnes en France.

Souvent, la cause de ce trouble digestif n’est pas connue.

Vous voulez savoir ce qu’il faut manger le soir en cas de colopathie ?

Pour vous aider, nous avons dressé une liste avec des conseils précis sur ce qu’il faut manger le soir quand on en souffre.

Qu’est-ce que la colopathie fonctionnelle ?

La colopathie fonctionnelle, ou le syndrome du côlon irritable (SCI) est un trouble digestif au niveau du côlon.

Sans cause apparente, elle est à l’origine de diarrhée, de ballonnements, de constipation et de douleurs dans le ventre.

Selon les dernières découvertes, elle est plus fréquente chez les femmes et est souvent déclenchée par l’anxiété, le stress ou des troubles psychologiques tels que la dépression.

Pour traiter la colopathie fonctionnelle, il est important de trouver des moyens de réduire le stress et l’anxiété.

En outre, certains aliments peuvent contribuer à atténuer ces maux. La première étape du processus de guérison de la colopathie fonctionnelle consiste à mettre en place un régime alimentaire et un mode de vie sains.

Voici maintenant quelques conseils sur ce qu’il faut manger le soir.

Fibres solubles et insolubles pour le SCI

Les fibres sont une aide digestive importante, mais elles ne sont pas toutes égales. Il existe deux types de fibres : solubles et insolubles.

Les fibres solubles sont celles sur lesquelles vous devez vous concentrer le soir si vous souffrez d’une colopathie. C’est un bon choix, car elles peuvent contribuer à réduire les crampes abdominales et la diarrhée.

Bien que les recherches soient contradictoires, une étude a conclu que les fibres solubles, telles que le psyllium, peuvent avoir certains effets bénéfiques contre les symptômes de la colopathie fonctionnelle (1*).

Les graines de lin sont aussi utiles pour soulager la constipation, les douleurs abdominales et les ballonnements (2*, 3*).

Les fibres insolubles, quant à elles, ne sont pas idéales pour les personnes atteintes du SCI, car elles peuvent donner lieu à des selles plus petites et difficiles à évacuer.

Si vous souhaitez augmenter la quantité de fibres dans votre alimentation, commencez lentement et veillez à accroitre également votre consommation d’eau.

Voici une liste des fibres solubles que vous pouvez manger le soir :

  • Haricots rouges
  • Pois
  • Choux de Bruxelles
  • Carottes
  • Oignons
  • Asperges
  • Psyllium
  • Son d’avoine
  • Graines de lin
  • Fruits (orange, mangue, pruneaux séchés)

Soyez prudent avec les glucides le soir

Les glucides sont un élément important d’une alimentation équilibrée, mais il est important de faire attention à la quantité de glucides que vous consommez le soir tout comme au petit-déjeuner si vous souffrez d’une colopathie.

La nuit, votre corps subit certains changements physiologiques afin de se reposer et de récupérer. Pendant cette période, vous êtes moins sensible à l’insuline, ce qui signifie que les glucides sont moins facilement absorbés.

Cela signifie que la consommation de glucides la nuit peut entraîner des symptômes tels que des ballonnements et des crampes abdominales le jour suivant.

On ne peut pas parler de glucide sans mentionner le régime FODMAP, qui consiste à éviter les glucides dans vos repas.

Ce régime aide à soulager les symptômes en évitant d’abord les aliments riches en FODMAPs. Ensuite, on réintroduit les aliments à faible teneur en FODMAPs tout en surveillant les symptômes afin de créer un plan nutritionnel personnalisé.

Si vous souffrez du syndrome du côlon irritable, il est préférable de consommer la majorité de vos glucides pendant la journée. Cela permettra à votre organisme de les assimiler complètement avant de se coucher.

Aliments pauvres en FODMAPs

Voici une liste des aliments que vous pouvez consommer le soir en cas de colopathie fonctionnelle (source).

Les légumes pauvres en FODMAPs :

  • Aubergines
  • Carottes
  • Concombre
  • Courgette
  • Haricots verts
  • Pommes de terre
  • Poivron
  • Tomates
  • Salade (laitue)

Les fruits pauvres en FODMAPs :

  • Ananas
  • Banane
  • Fraises
  • Kiwi
  • Orange
  • Raisins

Autres aliments pauvres en FODMAPs :

  • Œufs
  • Fromages à pâte dure
  • Feta
  • Viandes cuites (non marinées)
  • Poissons et fruits de mer
  • Tofu ferme
  • Flocons d’avoine
  • Pain au levain ou pain d’épeautre au levain
  • Lait d’amande
  • Chocolat noir
  • Cacahuètes ou beurre de cacahuète (100% cacahuètes)
  • Olives

Et si vous voulez vous faire un petit plaisir occasionnellement, le bacon, les chips ou la mayonnaise sont tolérés.

Vous pouvez également manger, mais en petite portion, et de temps en temps de l’avocat, de la patate douce, du brocoli ou encore du chou.

N’oubliez pas de boire de l’eau

C’est l’une des choses les plus importantes à se rappeler quand on souffre du syndrome du côlon irritable (ou colopathie fonctionnelle).

Comme nous l’avons vu, une alimentation riche en fibres solubles est idéale pour réguler le transit intestinal. Boire de l’eau est un élément important de cette équation.

Boire de l’eau régulièrement tout au long de la journée peut faciliter la digestion, soulager les symptômes de constipation, diminuer les ballonnements et même vous permettre de moins manger.

Essayez de boire un verre d’eau avant chaque repas et un autre pendant que vous mangez. Cela peut faire une grande différence pour votre santé digestive et votre bien-être général.

Il est également conseillé de boire de l’eau quand on commence à avoir faim. Lorsque vous avez une sensation de faim, votre corps peut simplement avoir besoin d’eau, surtout en dehors des heures de repas.

Il est recommandé de boire un verre d’eau une heure avant de se coucher, ce qui sera bénéfique pour la digestion pendant la nuit.

Surveillez vos portions alimentaires

Si vous souffrez du SCI, vous avez tout intérêt à manger de plus petites portions tout au long de la journée, et surtout au dîner.

Tout d’abord, cela peut avoir un impact significatif sur votre santé digestive. Manger trop de nourriture le soir peut provoquer des crampes abdominales, des ballonnements et de la diarrhée, ce qui rend difficile l’endormissement.

Manger de plus petites portions peut également vous aider à éviter de manger trop rapidement, ce qui peut entraîner une suralimentation.

Lorsque vous mangez trop rapidement, vous risquez de consommer plus de nourriture que nécessaire, car votre cerveau n’a pas le temps de se rendre compte que vous êtes rassasié.

Le mot de la fin

Une alimentation saine est essentielle pour gérer le SCI. Manger les bons types d’aliments peut aider à soulager les symptômes, tandis que manger les mauvais types d’aliments peut les aggraver.

N’oubliez pas de suivre l’impact des différents aliments sur vos symptômes.

Privilégiez une alimentation riche en fibres solubles et pauvres en FODMAPs.

Il est également important de gérer vos portions et de ne pas manger trop rapidement.

Et pour finir, il est important de boire régulièrement de l’eau !

Vous savez maintenant presque tout sur ce qu’il faut manger le soir en cas de colopathie fonctionnelle. Nous espérons que cela vous a été utile.

✅ Mon parrain santé n’utilise que des sources de la plus haute qualité. Les informations contenues dans nos articles proviennent de publications qui ont été revues médicalement par des professionnelles de santé. En plus de vérifier les faits, nous veillons à ce que le contenu soit exact, fiable et digne de confiance.

Vous aimez notre contenu ? Recevez notre newsletter :

Tenez-vous informés ! Nous nous ferons un plaisir d’alimenter votre boîte mail de conseils sur la santé et le bien-être, fondés sur la recherche scientifique.

Votre vie privée est importante pour nous. Vos informations ne seront jamais partagées ni vendues à des tiers.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *