stress-et-prostatite-chronique

Le stress et la prostatite chronique : un lien possible ?

Il est légitime de se demander s’il existe une corrélation entre le stress et la prostatite chronique. En effet, il est reconnu que les défis psychologiques ont parfois des effets sur l’état physique d’une personne.

Nous nous sommes donc penchés sur la question, en interrogeant certaines études pour rassembler les informations les plus pertinentes.

Il semblerait que parmi les causes d’une prostatite chronique, ou du moins parmi les facteurs qui contribuent à l’installation ou à l’aggravation de ce mal, on compte le stress. En effet, les états de détresse émotionnelle pourraient avoir un impact délétère sur le plancher pelvien, ce qui par ricochet provoque, dans certains cas, des prostatites.

Malheureusement, des difficultés pénibles à gérer peuvent entraîner aussi de plus grandes douleurs. C’est pourquoi il est important de consulter un spécialiste pour trouver la meilleure solution.

Examinons maintenant la question de plus près. C’est l’occasion de mobiliser nos sources pour vous apporter les éléments d’explications les plus solides.

Nous allons aussi essayer de vous donner quelques conseils sur la gestion du stress, parmi lesquels chacun pourra piocher à sa convenance.

Lorsque le stress impacte le corps : ce que vous devez savoir

Il ne faut pas oublier que l’état psychologique d’une personne peut avoir une influence non négligeable sur sa santé physique. Les chercheurs, en tout cas, ne s’y trompent pas et continuent à mener de multiples expériences dans ce sens (source). 

Ce qu’il y a de particulièrement retors, c’est que le stress peut induire des problèmes physiologiques ou mécaniques… et que ces mêmes problèmes peuvent induire du stress.

Ce cercle vicieux suppose un véritable travail pour soi-même afin d’endiguer les débordements psychologiques et de rétablir un certain équilibre. Il y a là l’idée de “penser” son corps au mieux.

Comme on a déjà eu l’occasion de l’évoquer dans cet article, parmi les explications qu’on peut donner à cette corrélation, il y a le fait qu’une surcharge émotionnelle vienne perturber le bon fonctionnement du système immuno-endocrinien (source).

Les conséquences sur la circulation, la transmission et la réception des hormones peuvent être importantes.

Mais revenons-en au cœur de notre sujet. Concernant la prostatite chronique, quel rapport peut-on établir avec le stress ? Quels sont les mécanismes en jeu ? On vous dit tout sur le sujet.

La prostatite chronique peut-elle être causée par le stress ?

Avant d’exposer les liens concrets entre l’état mental et cette affliction liée à la glande typiquement masculine, il faut rappeler que la prostatite chronique peut avoir plusieurs sources.

D’ailleurs, si vous en souffrez ou soupçonnez d’en souffrir, il est important de consulter un spécialiste, qui saura vous aiguiller au mieux pour affronter le problème.

Parmi les causes sous-jacentes à cette pathologie, on relève :

  • Dans certains cas, une infection bactérienne.
  • Plus souvent, une inflammation des muscles et des nerfs du pelvis.
  • Un dysfonctionnement aléatoire, lié par exemple à des carences alimentaires.

Quant au stress : oui, il peut être le déclencheur d’une prostatite chronique. Il peut d’ailleurs entraîner l’aggravation de certains symptômes constatés en cas d’infection ou d’inflammation.

Dans le cadre de la maladie qui nous préoccupe ici, plusieurs situations où la détresse psychologique et le surgissement de douleurs ont été détectées.

Une étude a notamment été menée par la fameuse université de Harvard (voir ici). Plusieurs hommes ont été interrogés et suivis.

Parmi eux, un certain nombre a remarqué que dans les moments où leur vie était plus compliquée à gérer, dans les situations qui sortaient de l’ordinaire, les symptômes de la prostatite se manifestaient plus fréquemment.

Que faire si je souffre de prostatite chronique liée au stress ?

Nous ne sommes certes pas médecins, mais nous pouvons vous prodiguer quelques conseils pour gérer au mieux le stress provoquant la prostatite chronique.

Comme vous l’avez peut-être déjà compris, il est important de se focaliser sur la région pelvienne. Vous trouverez sur Internet de nombreux exercices visant à juguler la pression exercée sur cette zone en particulier.

Car en réalité, bien souvent, le stress psychologique va venir se “nicher” dans certaines parties du corps. Si votre plancher pelvien est la “victime” principale de ces transferts, alors il est intéressant de la détendre au mieux.

Plus généralement, les grands classiques comme la méditation ou le yoga peuvent venir calmer le jeu. L’acupuncture a aussi fait ses preuves dans le domaine.

Ce qui paraît fondamental, c’est de sortir du “cercle vicieux” dont nous parlions tout à l’heure. Avoir peur des douleurs liées à la prostatite… peut réveiller lesdites douleurs.

C’est pourquoi, en sus des exercices “maison”, il peut être pertinent de songer à une psychothérapie pour identifier les causes de la détresse et briser la logique cyclique détresse/symptômes.

Le stress et la prostatite chronique : un sujet qu’il faut encore étudier

Il y a des liens difficiles à tisser clairement dans le domaine de la médecine. L’entreprise est d’autant plus compliquée quand il s’agit de s’interroger sur la prostate… puisque c’est une glande qu’on ne retrouve que chez les hommes. Cela réduit forcément le champ des investigations.

Toujours est-il que le stress est sans nul doute un facteur d’aggravation quand on souffre de prostatite chronique. Il est vraiment crucial de prendre rendez-vous avec votre médecin dès que vous ressentez des douleurs trop importantes dans la zone.

En effet, les soupçons flottants risquent de péjorer la situation, puisque le doute est un facteur de stress important.

N’oubliez pas, dans tous les cas, à quel point le bien-être psychique et le “bon état” des organes peuvent aller de pair. Dans une vie aussi stressante que la nôtre, nous avons tendance à négliger cette bilatéralité.

Et pourtant, prendre soin de son esprit, si l’on peut dire, peut nous éviter bien des tracas. Cela peut se faire au quotidien, en adoptant une routine “zen” qui encourage à mieux affronter les événements qui nous taraudent.

Chez Mon Parrain Santé en tout cas, nous restons alertes pour vous informer ! Dans le cas de la prostatite chronique, ne désespérez pas, et mettez toutes les chances de votre côté pour que votre cerveau ne se laisse pas déborder… courage !

Vous aimez notre contenu ? Recevez notre newsletter :

Tenez-vous informés ! Nous nous ferons un plaisir d’alimenter votre boîte mail de conseils sur la santé et le bien-être, fondés sur la recherche scientifique.

Votre vie privée est importante pour nous. Vos informations ne seront jamais partagées ni vendues à des tiers.

Les 5 meilleures tisanes pour dormir