jeune-et-diarrhee

Jeûne et diarrhée : causes et effets secondaires

Il est normal de se demander si jeûner peut provoquer la diarrhée. En effet, le corps est mis à rude épreuve lorsqu’on se prive de nourriture pendant un moment.

Cela impacte-t-il notre système digestif au point de provoquer des troubles digestifs de ce genre ? Aucun sujet ne nous fait peur chez Mon Parrain Santé, même les moins ragoûtants : nous avons donc étudié la question. 

D’après nos sources, le jeûne n’est pas une cause de diarrhée en soi. Cela dit, l’effet de cette pratique sur les intestins fait débat. Dans un sens, le retour à l’alimentation s’avère parfois brutal pour ces organes, jusqu’à impacter la consistance des excréments. À l’inverse, des études ont montré que le jeûne pouvait aider à lutter contre les diarrhées dans le cadre du syndrome de l’intestin irritable.

Dans tous les cas si vous avez la diarrhée pendant le jeûne, vous devez le suspendre jusqu’à ce que les symptômes s’améliorent. Nous allons voir pourquoi.

Nous avons attisé votre curiosité ? Tant mieux. Voici encore quelques informations sur ce sujet certes peu poétique, mais qui n’est pas à négliger pour autant !

Cela vous permettra de comprendre certains de vos symptômes, de les associer au jeûne… ou au contraire, d’écarter cette hypothèse.

Avoir la diarrhée pendant le jeûne

Lorsque les aliments et les nutriments traversent trop rapidement le tractus gastro-intestinal (GI), ils s’échappent de l’organisme sans être absorbés, ce qui provoque une diarrhée.

La diarrhée pendant un jeûne peut entraîner diverses conséquences négatives, notamment :

  • Une malnutrition
  • Une déshydratation
  • Une malabsorption
  • Des nausées
  • Des étourdissements
  • Des crampes

Ces effets secondaires, en plus de la diarrhée, peuvent être une source d’angoisse et dangereuse.

Pendant le jeûne, vous êtes déjà plus enclin à vous sentir étourdi, épuisé et nauséeux donc avec un dysfonctionnement de votre système digestif c’est encore plus néfaste.

Par conséquent, il est préférable de rompre le jeûne jusqu’à ce que vos symptômes s’améliorent, puis de le reprendre une fois que vous n’avez plus de diarrhée ou ses effets secondaires.

Mais alors, jeûner peut-il provoquer la diarrhée, spécifiquement ?

La diarrhée pendant le jeûne peut être causée par divers facteurs

La diarrhée peut se développer pendant un jeûne en raison d’un excès de liquides et de sels dans le tube digestif. Cela peut être causé par divers facteurs, notamment la consommation de boissons caféinées comme le thé ou le café.

Normalement, le jeûne ne provoque pas de diarrhée à lui seul. En revanche, si vous cessez de jeûner, vous risquez davantage d’avoir la diarrhée que si vous le maintenez. Cela est dû au fait que la capacité de votre intestin à fonctionner correctement diminue lorsqu’il n’est pas utilisé.

Il va sans dire que vous ne devez pas avoir peur de rompre votre jeûne ; vous ne pouvez pas le maintenir éternellement, et c’est un symptôme plutôt rare !

Si vous souffrez de diarrhée pendant votre jeûne, plusieurs facteurs peuvent en être la cause :

  • Une mauvaise alimentation
  • Une carence en minéraux
  • Une allergie aux aliments ou aux médicaments
  • La maladie de Crohn
  • La colite
  • Une infection

Nous vous recommandons de consulter un médecin avant de commencer un jeûne et durant celui-ci si vous souffrez de diarrhée.

Si vous présentez l’un des symptômes suivants, une consultation d’urgence est nécessaire :

  • Du sang dans vos selles
  • Des douleurs pendant l’évacuation des selles
  • Un gonflement autour de l’intestin

Comment rompre le jeûne pour cause de diarrhée

Après avoir rompu le jeûne en raison d’une diarrhée, envisagez de commencer par le régime BRAT (bananes, riz à l’eau, compote de pommes, pain grillé). Puis, au fur et à mesure, ajoutez d’autres repas sains comme des carottes et des pommes de terre bouillies (sans la peau).

Il est également conseillé de manger de petites portions, d’éviter les aliments frits et qui provoquent des gaz (légumineuses, brocolis, choux, etc.)

D’autres réflexes alimentaires sont à ajouter en cas de diarrhée :

  • Veillez à boire beaucoup d’eau.
  • Augmentez les aliments riches en fibres solubles.
  • Augmentez les aliments riches en potassium et en sel.
  • Évitez les boissons sucrées et caféinées.

Le jeûne et la diarrhée : que sait-on ?

Oui, le jeûne a souvent fait l’objet d’études, que ce soit sous sa forme “intermittente” ou selon d’autres modalités.

Mais il est difficile de trouver un travail de recherche spécifiquement consacré à son lien avec les troubles digestifs tels que la diarrhée.

En revanche, si l’on explore un peu la littérature scientifique abordant le sujet sans en faire la problématique principale, l’on découvre certaines informations intéressantes :

  • La diarrhée fait partie des symptômes récurrents quand on souffre du syndrome de l’intestin irritable. Une équipe de chercheurs (source) a montré que le jeûne pouvait aider à limiter le surgissement de ces épisodes pénibles. Cela serait notamment lié au “repos” pris par le système digestif pendant la période de privation.
  • Pour autant, chaque corps réagit différemment. Dans certains cas, le jeûne vient perturber les intestins. Non pas sur le moment, mais quand il s’agit de manger à nouveau. La transition s’avère parfois pénible, parce que ces organes précieux n’ont pas été sollicités pendant un certain laps de temps.

Notre conseil

Pour éviter toute déconvenue, nous vous suggérons de ne pas manger soudainement d’énormes quantités simplement parce que votre fenêtre d’alimentation est ouverte. Nous insistons souvent sur l’importance de manger en quantités raisonnables et de manière équilibrée ; cela reste valable dans le cadre d’un jeûne.

Pourquoi voudrait-on jeûner ?

Avant d’aborder la question spécifique de la diarrhée, nous voudrions dire quelques mots sur les raisons et bienfaits du jeûne.

Une personne est amenée à se priver de nourriture pendant une plus longue période que d’habitude pour des raisons variées. Il peut s’agir d’un acte lié à la philosophie ou à la religion. Mais nous n’approfondirons pas ce sujet ici.

Plutôt, nous voulons insister sur les bienfaits du jeûne. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’est pas dangereux d’interrompre votre cycle alimentaire pendant 14 à 18h.

Certains vont même beaucoup plus loin avec des fourchettes allant en moyenne de trois jours à sept jours. Il faut simplement demander conseil à un spécialiste si vous souffrez de pathologies particulières et utiliser un système de suivi, via une application par exemple.

Vous pouvez notamment pratiquer ce qu’on appelle le jeûne intermittent. Il consiste à ne se sustenter que pendant certaines fenêtres de temps. Généralement, il ne suppose aucune restriction alimentaire particulière.

La plupart des Français y ont recours dans le cadre de leurs objectifs minceur, car on est autorisés à manger de tout, tout en restant raisonnable.

Plusieurs scientifiques valorisent cette pratique, comme dans cette étude. Le jeûne intermittent permettrait selon eux de réfléchir plus clairement, de booster les performances physiques ou encore de se sentir moins fatigué.

Le jeûne et la diarrhée : que faut-il retenir ?

Le jeûne est une approche très intéressante de notre cycle alimentaire. Sa mécanique rompt avec le classique rythme ternaire.

Certains témoignages rapportent une amélioration de leurs fonctions cognitives et un regain de vitalité suite à ces pauses. Mais faites attention à ne pas brusquer votre corps.

L’étude concernant le syndrome de l’intestin irritable a été menée dans un cadre très précis. Des critères et des paramètres ont été établis, pour que le jeûne se réalise dans les bonnes conditions.

On pourrait donc presque conclure – mais avec réserve – que le jeûne est en mesure de favoriser le bon fonctionnement du système digestifsoit le compromettre en partie.

Cela dépend des choix opérés et du planning établi. Il est nécessaire de bien sélectionner sa nourriture. De ne pas soudainement “s’empiffrer” parce que l’heure du repas est arrivée.

En tout cas, de notre côté, nous sommes convaincus par le jeûne. Nous ne savons pas si nous allons devenir les idoles des jeûnes un jour, mais nous vous encourageons vivement à tenter l’expérience ! En se montrant prudent pour éviter les… dérèglements.

Vous aimez notre contenu ? Recevez notre newsletter :

Tenez-vous informés ! Nous nous ferons un plaisir d’alimenter votre boîte mail de conseils sur la santé et le bien-être, fondés sur la recherche scientifique.

Votre vie privée est importante pour nous. Vos informations ne seront jamais partagées ni vendues à des tiers.

Les 5 meilleures tisanes pour dormir