aliments-qui-affaiblissent-le-système-immunitaire

Les 10 aliments qui affaiblissent le système immunitaire

L’alimentation et la santé sont intimement liées et la manière dont vous mangez exerce une influence sur la capacité du corps à lutter contre les infections.

À ce sujet, vous vous demandez peut-être quels aliments peuvent affaiblir votre système immunitaire. Il s’agit généralement de la nourriture trop transformée et faible en nutriments.  

Mais étudions la question de plus près, grâce à une liste des aliments qui ont une influence néfaste sur la capacité du corps humain à se protéger.

1. Les aliments trop riches en Oméga 6

La consommation d’Oméga 6 n’est pas à bannir de votre régime alimentaire, mais les aliments qui en contiennent beaucoup peuvent affaiblir votre système immunitaire.

Parmi eux :

  • Certaines huiles (de maïs, de noix, de germe de blé, de tournesol…)
  • La viande animale
  • L’avocat
  • Les graines de tournesol
  • Les noix

Pour rappel, ils appartiennent à la catégorie des acides gras. Si on en consomme à l’excès, ils vont avoir un effet particulièrement sur la capacité du corps à lutter contre certaines maladies respiratoires, comme en font état ces recherches.

Le mot de la fin

Encore plus que d’autres nutriments, les omégas 6 sont à double tranchant. Consommés avec modération, ils peuvent devenir des alliés puissants contre certaines infections.

À l’excès, par contre, ils peuvent s’avérer dangereux et perturber le système immunitaire.

2. Les aliments trop gras

Le gras est connu pour ne pas avoir sa place dans un régime alimentaire sain, ou alors il doit être consommé très raisonnablement. Celui qui veut vraiment surveiller la manière dont son corps saura réagir face aux microbes et autres virus doit s’éloigner au maximum, par exemple :

  • Des fast-foods… en tout cas si vous prévoyez d’y manger autre chose qu’une salade. La plupart des menus sont excessivement gras, particulièrement si vous aimez les cheeseburgers…
  • Du rayon fromage au supermarché, à moins d’opter pour des fromages légers…
  • Des plats préparés, qui contiennent souvent plus de lipides que nécessaire.

Sur le plan scientifique, et comme le prouve cette étude par exemple, le gras augmente drastiquement les risques d’inflammation. 

Les aliments qui affaiblissent nos défenses naturelles peuvent, au vu de ce qu’ils contiennent, réduire l’efficacité des globules blancs par inférence… et ces derniers sont à la base d’une réponse immunitaire solide.

Le mot de la fin

Selon vos objectifs santés, il faudra grandement réduire, voire supprimer la consommation d’aliments trop gras.

Les conséquences potentielles d’une ruée sur les lipides ne s’arrêtent pas aux accidents cardio-vasculaires. Cela peut aussi mettre à mal la « protection » innée de cette machine complexe qu’est votre corps.

3. Les boissons allégées (avec édulcorants)

Les boissons allégées sont très appréciées de celles et ceux qui veulent éviter les excès de sucre tout en se faisant plaisir.

Cela dit, il faut noter que les édulcorants, qui donnent cette saveur sucrée au fameux soda noir sans calories par exemple, peuvent affaiblir le système immunitaire. Cette étude en explique largement les raisons

Parmi les problèmes posés, il y a la manière dont les « ersatz » de sucre peuvent perturber la glycémie.

Le mot de la fin

Votre corps n’aime pas être « trompé » à l’excès. Donner l’impression du sucre sans en ingérer vraiment peut venir bousculer le système hormonal et brouiller certains messages envoyés ou reçus par votre corps.

4. Les glucides hautement raffinés

Les glucides hautement raffinés sont tous simplement le pain blanc, les pâtisseries, les gâteaux industriels, la farine blanche ou encore les céréales non complètes.

La consommation régulière de ces glucides peut compromettre votre système immunitaire. Il s’agit de repas à fort taux glycémique qui provoquent une augmentation de la glycémie et des niveaux d’insuline.

Ce qui peut entraîner une augmentation de la production de radicaux libres et de protéines inflammatoires comme en atteste cette étude réalisée pendant le COVID-19.

Le mot de la fin

Pour favoriser la santé immunologique, privilégiez les aliments sains et riches en fibres, comme les légumes féculents, l’avoine, les fruits et les légumineuses, aux glucides transformés.

5. La friture

Les aliments frits sont tentants… mais s’avèrent vraiment déconseillés pour maintenir les défenses naturelles de votre corps en bon état.

Le problème est causé par ce qu’on appelle scientifiquement la glycation. À ce moment-là, les sucres viennent se fixer sur les protéines. Des études très sérieuses, comme celle-ci, tissent un lien précis entre ce phénomène et l’affaiblissement de certaines cellules vitales.

Les risques de glycation dépendent notamment des choix opérés en matière de cuisson… Si vous voulez consommer un plat de calamars frits, par exemple, les probabilités augmentent.

Le mot de la fin

Si vous tombez malade souvent et que vous voulez mieux vous prémunir contre les attaques externes, éloignez-vous des aliments frits : galettes de pomme de terre, poisson frit, poulet frit… ils sont contre-indiqués.

6. Le café (en trop grandes quantités)

Consommé quotidiennement par une grande majorité des Français adultes, le café est susceptible d’affaiblir votre système immunitaire si vous en abusez.

Comme souvent en alimentation, les effets du café sur la capacité de votre corps à affronter les agressions externes dépendent de votre mesure. Une tasse de café le matin, à la fin des repas et lors d’une pause ne devraient pas poser de problème. 

Cependant, en faisant s’empiler les tasses sur votre bureau, vous risquez d’amoindrir la qualité et la durée de votre sommeil. La caféine n’est effectivement pas connue pour apaiser le corps ! 

Par ricochet, le corps ne sera pas en mesure de développer tous les anticorps nécessaires, et vous serez plus largement exposé(e) aux maladies…

Le mot de la fin

Le café n’est pas nécessairement mauvais pour le système immunitaire. Il peut même le « booster » un peu si l’on se montre raisonnable. Par contre, à trop grandes doses, la génération d’anticorps est perturbée.

7. Les plats qui contiennent certains additifs

De nombreux plats préparés, que ce soit en conserves ou sous vides, sont la plupart du temps ultra-transformés. Ils contiennent des produits chimiques pour prolonger la durée de conservation, améliorer la texture et rehausser la saveur. Certains d’entre eux peuvent avoir un impact négatif sur votre fonction immunitaire.

Par exemple, certains émulsifiants, qui sont utilisés pour augmenter la texture et la durée de conservation des aliments transformés, peuvent perturber la flore intestinale, blesser la muqueuse intestinale et créer une inflammation, ce qui peut entraîner un dysfonctionnement immunologique (source).

Le mot de la fin

Les aliments ultra-transformés contiennent souvent du sirop de maïs, des édulcorants artificiels et du citrate qui sont tous susceptibles de nuire à votre système immunitaire.

8. Les viandes transformées et trop cuites

Les graisses saturées sont abondantes dans les viandes transformées. Selon certaines études, les régimes riches en graisses saturées et déficients en graisses insaturées peuvent contribuer au dysfonctionnement du système immunitaire.

Une forte consommation de viandes transformées et de viandes « brûlées » a également été associée à un certain nombre d’affections, dont le cancer du côlon.

Voici quelques exemples de viandes transformées :

  • Le jambon
  • Le bacon
  • Le salami
  • Les saucisses (knacki)

Le mot de la fin

La consommation excessive de viandes transformées et de viandes cuites à haute température a été liée à un risque accru de maladie et peut nuire à votre système immunitaire.

9. Les aliments salés

Vous avez régulièrement vu « ne pas manger trop salé… », soit à la télévision ou dans les magazines, n’est-ce pas ? Et bien, c’est pour une bonne raison…

Les régimes à forte teneur en sel peuvent provoquer une inflammation des tissus et augmenter le risque de maladies auto-immunes. Ainsi, les aliments salés comme les chips, les plats surgelés et les fast-foods peuvent endommager votre réponse immunitaire.

Selon ces études cliniques, le sel a été lié à l’étiologie des maladies auto-immunes, car il inhibe la fonction immunitaire normale, supprime les réponses anti-inflammatoires, altère la flore intestinale et favorise la production de cellules immunitaires.

Le mot de la fin

Une réduction de votre consommation de sel de table et d’aliments à forte teneur en sel peut donc être bénéfique pour votre fonction immunitaire.

10. Les aliments avec du sucre ajouté

On pourrait commencer ce paragraphe comme pour celui du sel, on nous dit souvent de ne pas manger trop sucré, mais pourquoi ?

Il est indéniable que la réduction de votre consommation de sucres ajoutés est bénéfique pour votre santé générale. Voyons du côté scientifique…

Selon les recherches réalisées pendant la crise du COVID-19, la production de protéines inflammatoires est augmentée par les aliments qui augmentent considérablement la glycémie, comme ceux riches en sucres ajoutés.

Par ailleurs, un taux de glycémie trop élevé peut nuire à la réactivité des neutrophiles et des phagocytes, deux types de cellules immunitaires qui contribuent à la défense contre les infections (source).

Le mot de la fin

Limiter votre consommation d’aliments et de boissons sucrées, comme les gâteaux, les friandises, les jus de fruits industriels, les pâtisseries peut vous aider à améliorer votre santé générale et votre fonction immunologique.

En conclusion : éviter les excès à tout prix

Pour conclure, nous pouvons citer les aliments qui sont susceptibles d’affaiblir le système immunitaire en étant trop souvent et trop généreusement intégrés aux repas :

  • Tout ce qui est excessivement salé.
  • Tout ce qui contient trop de glucides.
  • La viande particulièrement transformée.
  • L’alcool.

… Et vous remarquerez sans doute un point commun entre tous ces choix alimentaires à éviter, y compris ceux dont nous avons parlé plus amplement dans l’article. 

Oui, ce point commun, c’est l’excès. L’affirmer peut paraître banal, mais c’est souvent quand on « exagère » que le système immunitaire ne parvient plus à gérer correctement ce qu’on lui apporte sur le plan nutritionnel.

C’est valable pour tous les plats ou aliments que nous avons listés ici. Le café ne fera pas obstacle à vos défenses naturelles… sauf si vous en buvez trop. Un fast-food une ou deux fois par semestre, pourquoi pas… mais tout ce gras va finir par perturber les réponses immunitaires.

Le mot de la fin

Vous le savez : l’équilibre alimentaire est capital. N’hésitez pas à consulter un spécialiste pour en savoir plus sur la manière dont vous pouvez composer vos repas et les répartir en prenant soin de votre corps.

Si vous vous êtes trop resservi de raclette ou que vous avez sollicité dix fois la machine à café lors d’une journée de travail, vos efforts ne sont pas réduits à néant. Mais cela ne doit pas se transformer en habitudes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *